ENTREE EN ASIE CENTRALE

June 20, 2019

Voici 4 mois de que nous sommes sur la route, aujourd'hui nous sommes à Khiva en Ouzbékistan. Nous avons un grand ciel bleu, mais les températures sont négatives. Cela fait maintenant plus de 2 mois que nous sommes sur les traces de la route de la soie eu milieu de l'Asie centrale.

 

Nous découvrons un espace géographique que nous connaissons peu en Europe. Tous ces pays étaient, il y a plus de 25 ans sous l'emprise de l'ex-URSS.

Nous découvrons des peuples qui sont entrain de se ré-approprier leur propre identité et leur histoire.

Après la Russie, nous avons traversé le Kasakhstan du Nord au Sud.

Le passage en douane entre la Russie et le Kasakhstan a été assez simple, nous avons mis 3h pour l'administration et la fouille du véhicule fut sommaire.

Nous voici lancé dans ce grand pays qui mesure 5 fois la France avec seulement 18 millions d'habitants.

Dés les premiers kilomètres, nous sentons une autre culture, même si l'empreinte russe est encore très présente - tous ces pays d'Asie centrale parlent le russe, même si maintenant on enseigne la langue du pays en plus du russe, ils sont tous bilingues dès leur enfance -

Les Kasakhs n'ont pas le sourire au premier abord comme les Russes, symptôme que nous retrouverons aussi au Kirghistan. Mais ce premier abords n'est qu'une façade et cache une grande générosité, une envies de partage et d'aides.

La majorité de la géographie du Kasakhstan, c'est de la steppe, c'est plat et les lignes droites fonds souvent plus de 200 Km. Alors nous roulons sur ces routes sans fin, mais avec une attention toute particulière à la vitesse, car le joujou favori de la police est le radar jumelle. Nous en ferons l'expérience 3 ou 4 fois, et cela peut vous faire perdre une bonne demi heure de négo et parfois quelques sous de la monnaie locale; mais pour nous, à chaque fois, ils ont été coopératif et cela ne nous à jamais rien couté, contrairement au Kirghistan, mais là c'est une autre histoire.

Nous roulons vers Astana, la nouvelle capital sortie de terre en décembre 1997.

Cette ville futuriste qui apparait au loin au milieu de la steppe où ne vivent que des nomades avec leur troupeau de vaches, chevaux et moutons, et quelques villages de maison de bois où les gens vivent en autonomie complète. Cette ville sortie de terre en 30 ans qui est devenue la vitrine du pays, où tous les architectes de renommée internationale viennent construire des bâtiments tous plus fous les uns que les autres. Astana est la capitale la plus froide au monde, dans tous les sens du terme. Grande ville à l'échelle inhumaine.

La seule visite intéressante a été la visite du grand musée tout neuf et très beau qui retrace toute l'histoire du Kasakhstan et qui regroupe toutes les découvertes historiques de ce peuple, de l'âge de pierre à nos jours avec des pièces uniques et très bien présentées.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Notre passage par la Federation de Russie.

November 15, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents

October 25, 2018

September 4, 2018

April 24, 2018

Please reload

Archives